Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

Rencontrez les artistes, les créateurs, les intervenants, les organisateurs... Et sortez vite de la morosité !

Publié le par clodelle45
Publié dans : #VIVRE MIEUX AU QUOTIDIEN, #LOISIRS EN REGION CENTRE

Hier vendredi 31 mars, Olivier Carré Député Maire d'Orléans a déclaré ouverte la deuxième édition des Rencontres de la francophonie, les Voix d'Orléans, dédiées au thème des frontières : Monde ouvert - Territoires fermés.

 

Olivier Carré, Député Maire d'Orléans - Nathalie Kerrien en charge de la Culture.

 

Répondant à la proposition faite par Fawzia Zouari lors de l'édition 2016 consacrée aux femmes "Comment le Monde pense les femmes - Comment les femmes pensent le monde", Olivier Carré a annoncé la création à Orléans du Parlement universel des écrivaines, en partenariat avec l'Université .

Devant un parterre d'intellectuels, écrivains, journalistes, philosophes, géographes, artistes, francophones venus de 22 pays, le Député Maire d'Orléans a affirmé :

 


Face à ces tensions qui menacent les libertés, les Voix d’Orléans ont leur mot à dire. L’universalité des droits humains qui est l’essence même, selon Victor Hugo, de ce que porte la francophonie, est certainement le meilleur antidote au poison qui se répand aujourd’hui entre les nations et leurs interstices. Vous-mêmes, vous êtes les prototypes de ce nouveau monde où les frontières des Etats sont moins identitaires que celles de la communauté à laquelle vous appartenez, celle de la langue française.

Une nouvelle fois, vous incarnez toutes ces dimensions, ce monde en métamorphose permanente. Vous en êtes les sentinelles vigilantes. Alors, pour que ce rôle de vigie soit porté par des actes, je veux répondre à la proposition émise l’an passé par Fawzia Zouari.

Oui, Orléans, dont la liberté fut autrefois défendue par une jeune femme audacieuse, vous accueille, vous femmes écrivains du monde entier. Il faut au moins votre vaillance pour que les murs restent les chimères d’un monde révolu.

Et pour cela, je vous annonce ma volonté de fonder ici, à Orléans, en lien avec notre Université et toutes les bonnes volontés que je sais immenses, le parlement universel des écrivaines. Je souhaite qu’il soit le lieu où se combattent la résignation et l’égoïsme, un espace de paroles libres où les frontières sont remplacées par des horizons.

D’ores et déjà, je vous invite toutes et tous à travailler dans les jours qui viennent sur ce qui serait sa charte fondatrice pour que la première session ait lieu l’an prochain. Car je peux vous assurer que sa voix manque aujourd’hui. Elle manque pour nous rappeler que la liberté d’expression, elle, n’a pas de frontière mais une patrie : la langue française.

Commenter cet article

Noëlle Mirande 01/04/2017 12:36

Extraordinaire ! Où se renseigner pour y participer ?

Articles récents

 

 

Hébergé par Overblog