Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

Rencontrez les artistes, les créateurs, les intervenants, les organisateurs... Et sortez vite de la morosité !

Publié le par clodelle45
Publié dans : #THEATRE D'ORLEANS

Première date d’une création mondiale à la scène nationale d'Orléans ce 14 décembre. CAMPO SANTO, titre emprunté à W.G Sebald,  fouille les vestiges de Pyramiden, ville fleuron de la culture soviétique et nous entraîne dans cette utopie urbaine en ruines perdue dans l’archipel norvégien du Spitzberg.

Ce voyage original dans une cité minière abandonnée à quelques centaines de kilomètres du pôle Nord est organisé par le compositeur Jérôme Combier (Ensemble Cairn)  et le vidéaste/scénographe Pierre Nouvel.

Fruit du travail de toute une équipe, ce spectacle sensoriel évoquant des Hommes, des souvenirs, des morts et les ravages du temps réunit musique, vidéo, images, extraits sonores et lumière au cœur d' un ingénieux espace modulable.

CAMPO SANTO, spectacle sensoriel imaginé par Jérôme COMBIER et Pierre NOUVEL, première à la Scène nationale d' ORLEANS
CAMPO SANTO, spectacle sensoriel imaginé par Jérôme COMBIER et Pierre NOUVEL, première à la Scène nationale d' ORLEANSCAMPO SANTO, spectacle sensoriel imaginé par Jérôme COMBIER et Pierre NOUVEL, première à la Scène nationale d' ORLEANS

Crédit photos JB Sans Nom


Et qui se souviendra d'eux, d'ailleurs est ce qu'on se souvient? (...)
Dans nos conurbations, actuelles, là ou chacun est remplaçable dans l'instant et en fait superflu dès sa naissance, il importe de jeter sans cesse du lest par dessus bord, d'oublier sans réserve tout ce dont on pourrait se souvenir, le jeunesse, l'enfance, l'origine, les aïeux et les ancêtres (...)

W.G Sebald, Campo Santo, éditions Acte Sud

 

Rencontre avec les artistes après le spectacle

Afin de nous faire partager plus que la prestation scénique des artistes,  la Scène nationale d'Orléans proposait cette  fois encore une rencontre à l'issue du spectacle.

 

Images d'ambiance smartphone Clodelle

 

  • Quatre ans de travail et de réflexion ont permis à Jérôme Combier de mettre au point ce projet dans la lignée d' Austerlitz, roman de W. G. Sebald (adapté en 2011 avec Pierre Nouvel et Bertand Couderc). Pour composer autour de Pyramiden, le Château de Chambord a été un refuge précieux mais dans ce lieu historique il a simplement capté le bruit de la pluie.

 

  • De leurs deux voyages estivaux à Pyramiden,  Jérôme Combier et Pierre Nouvel ont ramené 10.000 photos et 5 heures de rushes.

 

  • CAMPO SANTO est une installation ouverte, composée de cinq tableaux successifs ponctués d' interludes. Jérôme Combier et Pierre Nouvel ont utilisé en réverbération les  enregistrements effectués dans une école, une piscine, une salle de concerts et adjoint ensuite des sons métalliques.

 

  • Fil conducteur du spectacle, les phrases en anglais, russe ou norvégien enregistrées au cours de leurs voyages sont complétées par des extraits de textes de W. G. Sebald, Denis Diderot, Rainer Maria Rilke ou encore Fiedrich Nietzsche. Les deux créateurs ont pu travailler isolément car chacun connaît depuis longtemps l’œuvre de l'autre.

 

  • A Pyramiden, l'été le soleil était toujours présent, son mouvement rotatif perpétuel donnait vraiment l'impression de perdre le nord. C'est pourquoi dans CAMPO SANTO, spectacle vecteur de mouvement, les éclairages tournent en même temps que la vidéo.

 

  • Dans cette installation sonore et visuelle où apparaissent des matériaux sidérurgiques collectés, l'électronique et l'informatique jouent un rôle central : Un surprenant sablier percussif évoque à la fois le bruit métallique  de la sidérurgie et les strates du temps qui s'étire, des chœurs virtuels et l’acoustique nordique reconstituée complètent l'ensemble Cairn (Percussions, flûtes, guitare électrique et accordéon) en live sur scène.

 

  • Une des joies de Christelle Séry (Guitare électrique) est de "s'approprier des langages, d'interagir avec l'électronique. Il faut juste s'habituer à l'élasticité et à la chorégraphie du geste instrumental".  L' accordéon "quart de tour " de Fanny Vicens (dont 3 exemplaires seulement sont recensés dans le monde) est particulièrement adapté à cette œuvre moderne.

 

 

CAMPO SANTO


Mercredi 14, jeudi 15 décembre 2016 à 20h30

Théâtre d'Orléans - Boulevard Pierre Ségelle
 

Renseignements et location 02.38.62.75.30
5 à 20€ / 1h20
En savoir plus...:

 

 

 Crédit photo  Pierre Nouvel


 
Coproduction la Scène nationale d'Orléans
Composition, conception Jérôme Combier / Scénographie, vidéo Pierre Nouvel
Assistant mise en scène Bertrand Lesca

Réalisateur en informatique musical – Ircam Robin Meier
Ingénieur du son Sébastien Naves / Lumières Bertrand Couderc

Commenter cet article

Articles récents

 

 

Hébergé par Overblog