Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

Rencontrez les artistes, les créateurs, les intervenants, les organisateurs... Et sortez vite de la morosité !


THEATRE DE LA TETE NOIRE A SARAN : présentation de saison 2017- 2018 le 14 septembre (gratuit) et spectacle (payant)

Publié par clodelle45 sur 11 Septembre 2017, 14:24pm

Catégories : #THEATRE DE LA TETE NOIRE, #GRATUIT OU TARIF REDUIT, #JEUNE PUBLIC

Patrice Douchet, directeur artistique du Théâtre de la Tête Noire, présentera la saison 2017-18 en compagnie d’artistes invités le jeudi 14 septembre à 19h30 (Gratuit).

Une avant-première de J’ai écrit une chanson pour Mac Gyver, un spectacle où Enora Boëlle retrace dix ans de son adolescence avec ses angoisses, ses rêves et ses premières désillusions sera ensuite proposé à 21h (tarif A/ A partir de 15 ans).

 

 

Réservations

02 38 13 02 00

contact@theatre-tete-noire.com

ou sur internet ici…


ÉDITO DE PATRICE DOUCHET

Ceux qui partent et ceux qui arrivent…
Artistes, nous sommes de ceux qui partent et de ceux qui arrivent. Nous laissons des traces de notre passage dans la cité, avec les légendes que nous vous racontons, par notre présence auprès de vous, spectateurs qui allez et venez, inconstants et volages vous aussi. Jamais nous ne partons tout à fait, jamais nous ne nous installons complètement non plus, toujours sur le qui-vive, prêts à prendre la route, la mer ou les airs, décidés à rejoindre les anges ou à dialoguer avec les fantômes. Non Madame, non Monsieur, nous ne sommes pas définitifs et les cris qui sortent de nos bouches se propagent longtemps après l’extinction des feux. C’est que nous cherchons à exister auprès de vous, amis d’un soir ou fidèles abonnés bien après que l’évènement que nous proposons a eu lieu. Un parfum qui persiste, un chant qui s’incruste, un visage pour l’éternité.

Les saisons passent, le théâtre grandit. L’équipe évolue. Joyeux départ volontaire ou injuste point final : celles et ceux qui ont participé à l’histoire y participeront toujours. Leur engagement est à jamais inscrit dans le livre d’or d’un théâtre né de rien et capable de tout.

Il faut croire à l’avenir, à celles et ceux qui, à nos côtés, inlassablement, inventent en tenant compte du chemin parcouru. Il faut faire confiance à celles et ceux qui arrivent comme nous ont fait confiance celles et ceux qui partent. Déjà on frappe à la fenêtre, la place laissée vide ne l’est jamais longtemps pour qui a le sens du partage et de l’hospitalité. Quant à vous, public insaisissable, nous vous aimons libre, plein de désirs et de curiosité, allant au-devant de celles et ceux qui arrivent et formant une haie d’honneur à celles et ceux qui partent. Les comédiens qui jouent ici le savent et ce « Quel public ! » qui résonne à chaque fois est la plus belle façon de vous remercier.

Le monde est dur et nous devons redoubler d’attention les uns pour les autres, accompagner celles et ceux qui arrivent dans notre théâtre pour la première fois, jeunes et adultes intimidés par notre fureur de vivre, et suivre jusqu’au bout du possible ceux qui partent, ne pas les perdre de vue pour espérer les retrouver là où ils se trouvent. Au fin fond de leur solitude urbaine. Rassurés par un lendemain de scrutin du type « On a échappé au pire ». Disponibles plus qu’on ne le croit à la célébration des « belles choses ».

Printemps été automne hiver, printemps été automne hiver, printemps…

Nous venons à peine de renoncer aux images qui s’éloignent de la saison dernière que déjà ce programme nous invite à imaginer celles de la saison prochaine, qui approchent.

Patrice Douchet, 13  juin  2017

Relire sur le site du TTN...


En activant mes souvenirs, je prolonge le récit par le corps et son expression, je retraverse le parcours de cette enveloppe en mutation : le slow avec mon ange-gardien imaginaire, le pogo avec moi-même sur Smell Like Teen Spirit de Nirvana, les défilés de mode, le sentiment de puissance face au concert de NTM, le poids de cette poitrine trop lourde, trop jeune, le mètre 62 à mon entrée en 6e… 

Enora Boëlle.

En savoir plus...

 

 

Théâtre de la Tête Noire

144, ancienne route de Chartres

45770 - Saran

02 38 73 02 00

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents