Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

Rencontrez les artistes, les créateurs, les intervenants, les organisateurs... Et sortez vite de la morosité !

Publié le par clodelle45

Orleans-Jazz-solidaire-de-Florence-Cassez.jpg

Crédit photo Campo Santo © Clodelle

 

La Cour suprême du Mexique vient de se prononcer aujourd'hui mercredi 23 janvier, en faveur de la  libération de Florence Cassez, condamnée en appel en mars 2009 à soixante ans de prison pour enlèvements. Arrêtée par la police fédérale le 9 décembre 2005, la Française a toujours clamé son innocence. De graves irrégularités dans la procédure ont conduit trois juges à se prononcer en faveur de sa libération immédiate.

"Voler loin, très loin partir pour toujours.

Avec des ailes pour sortir plus vite d'ici!"

Le souhait de Florence Cassez est ENFIN exhausé. Accompagnée de son père, elle a aussitôt pris place à bord d'un avion qui s'est envolé vers la France...

 

 

Florence-Cassez-L-arbre-noir.jpg

Florence Cassez - L'arbre noir


"L'arbre, symbole de la force, de la vie, est noir, en dépression, fatigué"...

© Photo Clodelle

 

Florence-Cassez-Les-ailes-immobiles.jpg

Florence Cassez Cassez - Les ailes immobiles

 

"L'oiseau synonyme de liberté. Voler loin, très loin partir pour toujours.

Avec des ailes pour sortir plus vite d'ici!"

© Photo Clodelle

Lors du Festival Orléans' Jazz 2012 la ville d'Orléans avait apporté son soutien à Florence Cassez, faite citoyenne d'honneur de la ville en avril 2010. Depuis sa prison la Française a réalisé une cinquantaine d'œuvres dont plusieurs reproductions étaient exposées à titre solidaire au Campo Santo.

En savoir plus...

   

Réaction de Serge Grouard à l’annonce de la libération de Florence Cassez

"Enfin ! En demandant la libération immédiate de Florence Cassez, la Cour Suprême Mexicaine met un terme à plus de sept années de calvaire, et le Mexique peut s’honorer d’une telle décision.

Il aura fallu néanmoins plus de sept ans d’efforts pour que les droits de Florence soient reconnus.

Nous l’attendons maintenant avec impatience ; ce combat méritait d’être mené car la vérité finit toujours par l’emporter".

 Serge Grouard, Maire d’Orléans, Député du Loiret

 

Commenter cet article

Articles récents

 

 

Hébergé par Overblog