Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

Rencontrez les artistes, les créateurs, les intervenants, les organisateurs... Et sortez vite de la morosité !

Publié le par clodelle45
Publié dans : #GRATUIT OU TARIF REDUIT

 CERCIL-ORLEANS 7587

© Clodelle

 

CERCIL  45 rue du Bourdon Blanc - 45000 Orléans

02 38 42 03 91

 cercil@cercil.eu

 

 

 

  

 

 

 

En  novembre 2011 le Cercil Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv d'Orléans propose de nombreuses manifestations culturelles dont voici le programme détaillé. Entrée libre à toutes ces manifestationdans la limite des places disponibles .

 

CERCIL-ORLEANS 7540

Inauguration du CERCIL d'Orléans © Clodelle

 

"Orléans 27 janvier 2011 à 11 heures, inauguration des nouveaux locaux du CERCIL sous la présidence de Simone Veil en présence de Jacques Chirac. Hélène Mouchard-Zay et Serge Klarsfeld..." 

 

Découvrir la suite ICI...

 


 

 
 mardi 8 novembre à 18h

 

Les mardis du Cercil  Le Grand témoin du Cercil

HENRI BORLANT

 

Rencontre organisée à l’occasion de la sortie de son livre "Merci d’avoir survécu", éditions du Seuil, 2011.  

                                                                                                            

Juillet 1942.

À la veille de la rafle du Vel d’Hiv, Henri Borlant et sa famille vivent depuis trois ans dans une bourgade près d’Angers. Émigrés russes d’origine juive, lesparents sont des Français, naturalisés par décret peu avant la naissance d’Henri. Le père est tailleur. Ils ont neuf enfants. Le 15 juillet 1942, il est arrêté par des soldats allemands avec son père, son frère de 17 ans et sa soeur de 21 ans, et déportés directement d’Angers au camp d’Auschwitz Birkenau. Henri ne les reverra jamais. Il survit 28 mois à la faim, au froid, aux coups, aux humiliations, à la tuberculose, aux massacres quotidiens et aux fréquentes sélections pour la chambre à gaz.

 


 

 
 

mercredi 9 novembre à 20h

Le pianiste de Roman Polanski (148 min, 2001)

Durant la Seconde Guerre mondiale, Wladyslaw Szpilman, un pianiste juif polonais, se retrouve enfermé dans le ghetto de Varsovie. Seul de sa famille à échapper à la déportation, il parvient à se réfugier dans les

ruines de la capitale dévastée. Grâce à sa musique, il est finalement sauvé par un officier allemand. Adapté des souvenirs de Szpilman, ce film de Polanski, lui-même rescapé du ghetto de Cracovie, a une forte  dimension autobiographique.

Projection commentée au Centre culturel de l’Université d’Orléans - Campus d’Orléans

Présentée par Noëlline Castagnez, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université d’Orléans.

 

 

 
 
 

mercredi 9 novembre à 14h30

Conférence au Centre Régional "Résistance & Liberté" de Thouars

La Résistance dans les camps de Jacques Sémelin, historien et politologue

Organisée par l’Académie de Poitiers, le Centre Régional "Résistance & Liberté" de Thouars, la Maison du Souvenir de Maillé, le Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher et le Cercil Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

Renseignements 05 49 66 42 99

Dans le cadre du festival L’Histoire fait son cinéma

Proposé par le Département Histoire de l’Université d’Orléans.

 

 

 
 
 

mardi 15 novembre à 18h

Les mardis du Cercil

Dans le cadre du mois du film documentaire

Destin d’enfants cachés, film de Benoît Cornuau

(52 min, France 3 Centre Beta Production)

 

Des enfants juifs cachés durant la Seconde Guerre mondiale au centre de la France dans le Berry, région en partie traversée par la ligne de démarcation, nous livrent pour la première fois les souvenirs de ces moments d’enfance. Des histoires pleines d’humanité.

En présence de Benoît Cornuau, et de Simon et Claude Cogos, anciens enfants cachés.

 

Documentaire écrit par Simon Ostermann, historien, avec la participation du Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher, de Centre Images et de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

  

 

 

   

 CERCIL-ORLEANS 7582

Baraque du camp de Beaune La Rolande, cour intérieure du CERCIL

© Clodelle

 
 
 
 

mardi 22 novembre

Les mardis du Cercil

 

Le grand témoin du Cercil  GEORGES LOINGER

Histoire des réseaux juifs de sauvetage pendant la Seconde Guerre mondiale

Président de l’ARJF-OJC (Association des Anciens de la Résistance Juive en France - Organisation Juive de Combat), et vice-président du Comité d’Action pour la Résistance.

Né en 1910, Georges Loinger a traversé le XXe siècle. Grande figure de la Résistance juive, il témoigne de la réalité de l’engagement des Juifs contre l’occupant et le gouvernement de Vichy. Grâce à son exceptionnelle mémoire, il retrace l’histoire des réseaux juifs de sauvetage et rend hommage aux Justes, reconnus ou anonymes ; sans leur aide, les arrestations et les déportations auraient été beaucoup plus nombreuses.

A l’occasion de la sortie du livre : "Les Résistances juives pendant l’Occupation", éditions Albin Michel. Ce livre a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

  

20h30 / 21h COLLATION 

 

21h Dans le cadre du mois du film documentaire

Héros ordinaires

(Unlikely Heroes) de Richard Trank

(121 min, Moriah Films, 2003)

Au coeur de la tourmente nazie, des hommes et des femmes juifs, audacieux, courageux, insoumis, ont protégé et parfois sauvé des vies menacées.

En partenariat avec l’Apac.

 

 

 

 
 
 

mardi 29 novembre à 18h

Les mardis du Cercil

Le Procès d’Adolf Eichmann

(90 min, Kuiv Productions, 2011)

 

Film de Michaël Prazan, écrit par Michaël Prazan et Annette Wieviorka

Dans le cadre du mois du film documentaire

Projection en présence de Michaël Prazan, réalisateur et d’Annette

Wieviorka, historienne, directrice de recherche au CNRS.

 

Le 11 avril 1961, s’ouvre à Jérusalem un procès annoncé comme historique. Pour la première fois, un criminel nazi de premier plan va être soumis au jugement de ses victimes. Le procès Eichmann marque un véritable tournant dans l’émergence de la mémoire du génocide des Juifs, en Israël, en Allemagne comme aux États-Unis.

L’annonce de l’enlèvement d’Eichmann et de son transfert en Israël a eu un écho considérable dans le monde entier. Son procès fut pensé comme un événement médiatique. Il fut filmé intégralement, largement relayé par les télévisions du monde entier. Il obéit lui-même à une scénographie préparée par le procureur israélien, Gidéon Hausner, qui laisse la première place aux témoins. Ce procès marque aussi "l’avènement du témoin". L’histoire va désormais également s’écrire aussi par ceux qui en furent les victimes.

Ce film a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

À cette occasion, Annette Wieviorka présentera son ouvrage "Eichmann, de la traque au procès", André Versaille éditeur, 2011

 

 

 
 
 

jusqu’au 30 décembre

 

Exposition Objets de mémoire, mémoire des objets. Camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers. 1941-1942

En 1941-1942, dans les camps de Beaune-la-Rolande et de Pithiviers, des centaines d’objets ont été

Certains (bateau, avion, phare…), évoquaient le voyage, l’évasion, d’autres étaient des jouets d’enfants (armoire et lit de poupée, crécelle…), beaucoup appartenaient au registre des objets d’écriture (porteplume, coupe-papier, écritoire, encrier…).

Envoyés comme « souvenirs des camps » et marque d’amour, ils deviennent pour les proches l’ultime trace après la disparition de ces hommes à Auschwitz, et dès lors sont précieusement conservés, transmis entre les générations...

 

Avec le soutien et l’accompagnement financier de la Région Centre, (Direction de l’Inventaire du Patrimoine) le Cercil a mené un inventaire photographique des objets retrouvés par Claude Ungar. A l’occasion de cette campagne, Géraldine Aresteanu a également réalisé des portraits des détenteurs de ces objets fabriqués par les internés à destination de leurs proches, maintenant l’indispensable lien avec ceux-ci, fiancée, femme, enfants, restés seuls à Paris. .

 


 

 

 

CERCIL-ORLEANS 7492dimanche 20 novembre

 

Visite guidée du Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv

 

Par

Hélène Mouchard-Zay

 

 

 

 

 

 

 

Musée ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h / Lundi sur rendez-vous / Mardi nocturne jusqu’à 20h/ Fermé le samedi

 

Entrée libre au centre de ressources ouvert aux mêmes horaires.

 

Pour les groupes  tous les jours, uniquement sur réservation.

 

Pour la visite du site de l’ancien camp d’internement de Pithiviers, contacter le CERCIL


Expositions itinérantes


du 7 au 10 février 2012

Exposition Propagande allemande : quelles intentions aux photographies des camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers ?

Présentée au Centre régional « Résistance & Liberté », à Thouars (Deux-Sèvres)

 

du 1er au 12 novembre

Exposition "Les camps d’internement dans le Loiret : Beaune-la-Rolande, Pithiviers et Jargeau"

Présentée au Musée Historimage, Fédération de la Ligne Maginot à Neuvy-sur-Barangeon (Cher), par

l’association Buchenwald Dora et Kommandos.

 

Commenter cet article

Articles récents

 

 

Hébergé par Overblog