Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

Rencontrez les artistes, les créateurs, les intervenants, les organisateurs... Et sortez vite de la morosité !


CARAVANE DE LOIRE DE MONTARGIS A BEAUGENCY !

Publié par clodelle45 sur 24 Juin 2008, 23:01pm

Catégories : #GRATUIT OU TARIF REDUIT

Du 27 juin au 6 juillet, bâteleurs et bateliers vous invitent à suivre le grand spectacle itinérant au fil de la Loire et des canaux du Loiret. De Montargis à Beaugency en passant par Gien ou encore Orléans, au fil de la Loire et des canaux, venez à la rencontre des bateleurs et bateliers de la Caravane 2008. Bivouacs, escales, sardinades, pique-nique…

ESCALE A ORLEANS
--> le vendredi 4 juillet avec à 17 heures l'arrivée festive des bateaux et à partir de 22 heures le final avec "LES TRETEAUX DU COEUR VOLANT" cirque alternatif onirique - 60 MN DE SPECTACLE - avec en clôture à 23 heures PYROTECHNIE ET PIRO-SYMPHONIE
--> le samedi 5juillet : village des mariniers, compagnies en déambulations en ville et quai du châtelet  puis A PARTIR DE 22 heures parade, déambulation et final SUR LE PARVIS DE LA CATHEDRALE à 23 heures MALABAR, l'Odyssée des Saltimbanques - 60 MN DE SPECTACLE.

Le prochain rassemblement sur la LOIRE sera en septembre 2009 avec le FESTIVAL DE LOIRE :
PROFITEZ DONC DE LA CARAVANE DE LOIRE SANS MODERATION TOUT EST GRATUIT ET LIBRE D'ACCES !!!

QUELQUES INFOS CI-DESSOUS et le programme complet sur  le lien suivant :

link


24 Compagnies et plus de 200 artistes

Des machines extraordinaires

Polyphène le Cyclope, l’hydre Scylla, le dieu du vent Eole et le métier à tisser musical de la reine Pénélope ou Pénélopophone, ce sont les quatre machines inventées et construites par la compagnie Malabar pour « l’Odyssée des Saltimbanques ». Mobiles, ces machines participent à la parade déambulatoire et au grand spectacle.

L’hydre Scylla

Impressionnant monstre aquatique de 9 mètres de haut, Scylla est sans doute la machine la plus spectaculaire construite par Malabar pour « L’Odyssée des Saltimbanques ». Ses six têtes au bout de leurs longs cous ainsi que les chiens qui la composent sont actionnés par un système complexe de verrins hydrauliques. Cette « marionnette » géante propulse autour d’elle de fines gouttelettes, du brouillard et des petits jets d’eau. L’ensemble de la structure peut se déplacer en tournant sur elle-même et est piloté par un logiciel informatique spécialement inventé pour l’occasion. Une capacité de 7 000 litres d’eau permet à Scylla d’être continuellement en action.
Dans la mythologie grecque, Scylla était un des deux monstres immortels et implacables, qui avec Charybde gardaient le détroit par où passa Ulysse pendant de son aventureux voyage. Il s’agissait d’une créature surnaturelle ayant douze pieds et six têtes juchées au bout de longs cous sinueux tandis qu’autour de sa taille jaillissaient des têtes de chiens qui aboyaient. Elle dévora six des compagnons d’Ulysse.


Polyphène le Cyclope

Polyphène le cyclope est « une machine » permettant aux artistes de Malabar d’exprimer tout leur talent acrobatique. En effet, son dos est un trampoline sur lequel s’élancent les comédiens-acrobates du spectacle depuis ses pieds utilisés comme plateforme. Son œil est constitué pour le globe oculaire d’une boule d’équilibre d’1,70 m de haut et d’une roue cyr qui fait office de paupière, donnant là aussi matière à prouesses circassiennes. Polyphène est accompagné par quelques moutons de son troupeau réalisés avec des matelas de laine et des tapis recouverts de pelotes à tricoter, montés sur des structures roulantes « à la main ».
Polyphème est le fils de Poséidon. Il s’agit du plus sauvage et du plus célèbre de tous les Cyclopes. Il possède un grand troupeau de chèvres et habite une caverne en Sicile où, à la suite d’une tempête, Ulysse trouve refuge avec une douzaine de compagnons. Lorsqu’il les découvre, le Cyclope commence par dévorer plusieurs Grecs mais Ulysse l’enivre et, profitant de son profond sommeil, enfonce dans son œil unique un pieu acéré. Le matin, les Grecs parviennent à s’enfuir en s’accrochant sous le ventre des béliers.

Le Pénélopohone

Le Pénélopophone est un instrument de musique, une machine de spectacle et un moyen de déplacement. Il est conduit par une chanteuse-musicienne qui peut se déplacer tout en chantant et jouant de son instrument. Le système de direction de ce métier à tisser musical est actionné par l’inclinaison gauche et droite du siège du conducteur. Le Pénélopophone est un instrument « acoustique sonorisé » que l’on peut placer dans la famille des métallophones grâce à ses tubes métalliques frappés à l’aide de maillets, certains pouvant aussi être « frottés » par un archet. Il est équipé d’un système de son amplifié et un équipement embarqué de sonorisation permet de se servir de « machines électroniques » style sampler, boîtes et pédaliers « d’effets ».
Pendant les vingt années que dure l’absence d’Ulysse, la reine Pénélope résiste, selon « L’Odyssée », aux sollicitations de ses prétendants qui s’installent d’autorité dans son palais, festoyant à ses frais et la harcelant sans cesse. Pour se débarrasser d’eux, la jeune femme promet de faire son choix lorsqu’elle aura fini de tisser le linceul de son beau-père. Mais, chaque nuit, elle défait son travail de la journée. C’est la légende de son exceptionnelle fidélité qui a rendu Pénélope universellement célèbre.

Eole le dieu du vent

Eole dieu vent, enfle, se gonfle, émet bruts suspects. C’est un comédien juché sur une chaise genre chaise arbitrale et habillé d’un grand costume gonflé grâce à un système d’air pulsé. Mobile, il est poussé et tracté par un manipulateur caché à l’intérieur. Il est accompagné par des outres mobiles qui sont des véhicules légers, genre « kat » électrique, habillés en outre et manipulés par les compagnons d’Ulysse.
Dans « L’Odyssée », Eole est le maître des vents, roi de l’île flottante d’Éolia. Il accorde à Ulysse une brise favorable et lui donne une outre où sont emprisonnés les vents contraires. Malheureusement, les compagnons d’Ulysse ouvrent l’outre, pensant la trouver pleine de vin/Les vents se sont alors échappés les repoussant vers l’île. Plus tard, Eole est devenu une divinité mineure, fils de Poséidon.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents