Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

Rencontrez les artistes, les créateurs, les intervenants, les organisateurs... Et sortez vite de la morosité !


ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DU LOIRET: le nouveau bâtiment pour notre mémoire sera livré au printemps 2023

Publié par clodelle45 sur 29 Septembre 2020, 21:54pm

Catégories : #LOISIRS A ORLEANS METROPOLE, #LOISIRS DANS LE LOIRET, #BONS PLANS DIVERS, #JEUNE PUBLIC

Les Archives départementales du Loiret sont en charge de missions essentielles pour la transmission de notre héritage commun. Elles collectent, classent, valorisent les documents inhérents à l’histoire du territoire local et communiquent les preuves des droits des citoyens et des administrations.

S’adressant à un public transversal issu de multiples horizons (chercheurs, usagers, curieux, enfants, enseignants), elles aujourd'hui sont réparties dans trois bâtiments, devenus inadaptés à l’évolution du métier et à l’accroissement du volume des documents conservés.

 

 

En 2015,  le Département du Loiret a décidé de construire un nouveau bâtiment se substituant aux sites actuels peu fonctionnels et vieillissants.

Offrant les espaces nécessaires à l’accueil du public et à la mission culturelle des Archives, celui-ci répondra aux besoins  des trois prochaines décennies tout en développant le système de collecte électronique.

 

Crédit maquettes du futur bâtiment Wilmotte & Associés Architectes

 

Situé avenue des Droits de l’Homme au nord d' Orléans sur une superficie de 12.776 m2, il comprendra également 2.600 m2 d’espaces extérieurs végétalisés.

Le coût des travaux est estimé à  plus de 32 M€ et la livraison est annoncée pour le printemps 2023.

 

 

TROIS BÂTIMENTS DISTINCTS AUJOURD'HUI INADAPTÉS

 

Les Archives départementales sont actuellement réparties dans trois bâtiments distincts devenus inadaptés :

o L’ancien couvent des Minimes, situé dans le centre historique et patrimonial d’Orléans accueille aujourd’hui les Archives historiques et généalogiques (archives antérieures à 1800, archives des notaires et bibliothèque)

o La cité Coligny conserve les Archives modernes et contemporaines (de 1800 à nos jours et documents iconographiques) dans l’enceinte de l’ancienne caserne.

o Le site du Fort Alleaume  situé en bord de Loire comprend une annexe destinée uniquement à la conservation de documents.

Les deux sites principaux sont vieillissants, peu fonctionnels et difficilement accessibles aux personnes handicapées.

Accueillant chaque année en moyenne  700 mètres linéaires de documents nouveaux, les magasins de conservation arrivent à saturation. Pour répondre aux besoins de la collecte des trois prochaines décennies, une capacité de 60 kilomètres sera nécessaire.

Par ailleurs, le site des Minimes ne permet pas d’extension et celui de la cité de Coligny  sous bail emphytéotique jusqu’en 2024 devra à terme  être restitué à L’État.

 

Présentation du projet par Marc Gaudet, Président du Département, accompagné de Laurence Bellais, vice-Présidente et Présidente de la commission du Développement des territoires, Culture et Patrimoine, Alain Touchard, vice-Président et Président de la commission des Bâtiments, Routes, Canaux et Déplacements, Frédérique Hamm, Directrice des Arhives Départemenatles et  Michael Levy Directeur de projet chez Wilmotte & Associés. Architectes

 

UN PROJET, DE MULTIPLES OBJECTIFS 

o Regrouper les services des Archives départementales sur un site unique,

o développer les capacités de conservation et préserver le patrimoine de la collectivité sur le long terme,

o accueillir des publics variés dans un espace de partage et de rencontre,

o améliorer les conditions de consultation et d’accessibilité des documents conservés,

o  offrir les espaces nécessaires à la mission culturelle des Archives (rencontres et échanges pour des publics divers et activités variées (visites scolaires, débats, conférences, formations, expositions) tout en demeurant un lieu de détente et de divertissement.

 

 

UN FUTUR BÂTIMENT FONCTIONNEL ET DURABLE

 

Le futur site des Archives du Loiret se trouvera au Nord d’Orléans à proximité de l’actuel bâtiment du Conseil Départemental, sur l’avenue des Droits de l’Homme bien desservie par le tramway et proche des axes de transports, des lieux de culture et des institutions administratives.

 

Le bâtiment aura une superficie de plancher de 12 776 m2, répartie sur 9 niveaux (R+8). Il sera composé de trois zones :

o la zone des publics ( locaux directement accessibles)

o la zone contrôlée accessible sur rendez-vous (principalement bureaux du personnel pouvant recevoir sur rendez-vous)

o la zone réservée, interdite au public (locaux de conservation et de traitement des documents)

Le bâtiment offrira les espaces suffisants pour maintenir une capacité d’accueil de documents au long terme. Les magasins de conservation seront conçus selon des normes techniques adaptées à chaque type de support et à la diversité des formats, qui requièrent des équipements spécifiques.

 

Le Département a souhaité placer l’environnement au cœur du projet.

Construit en matériaux innovants biosourcés, ce nouvel espace public présentera toutes les caractéristiques d’un bâtiment durable, économe en énergies.  Il sera labellisé BBCA (Bâtiment Bas Carbone) et Biodivercity pour ses espaces extérieurs végétalisés de plus de 2 600 m2 comprenant de nombreux massifs plantés avec des noues paysagères favorisant une biodiversité spécifique aux milieux aquatiques.

 

 

Au nord-est de la parcelle, un jardin nivelé de plus de 1 400 m² avec des buttes plantées d’arbres et d’arbustes protégera notamment du bruit généré par le trafic.

 

 

 

L’ensemble des travaux est mené par le Groupement Bouygues Bâtiment Centre Sud-Ouest (mandataire), Wilmotte et Associés, Atelier des Mathurins, Gilbert Autret, Etamine, Orling, Egis, Aida et Engie Cofely, pour un montant de plus de 32 M€.

En parallèle, le Département a convenu, dans le cadre de la construction, d’attribuer à des petites et moyennes entreprises une part des prestations à réaliser, et de mettre en place une démarche visant à promouvoir l’emploi des personnes pour une insertion professionnelle durable (15 000 heures travaillées).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents