Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

Rencontrez les artistes, les créateurs, les intervenants, les organisateurs... Et sortez vite de la morosité !


Déconfinement : Les écoles de SAINT JEAN DE BRAYE NE ROUVRIRONT PAS LE 11 MAI

Publié par clodelle45 sur 6 Mai 2020, 10:03am

Catégories : #CORONAVIRUS, #JEUNE PUBLIC, #SAINT JEAN DE BRAYE

La Ville de SAINT JEAN DE BRAYE ne sera pas en mesure d’organiser une réouverture des écoles à la date du 11 maiEn effet, les conditions satisfaisantes pour assurer la sécurité sanitaire (des élèves, des personnels de la ville et des enseignants) et  le strict respect des prescriptions émises par les autorités sanitaires ne seront pas réunis à cette date.

 

Découvrez le COMMUNIQUÉ OFFICIEL DE LA VILLE DANS LA SUITE DE CET ARTICLE

 

La reprise de l’école conditionnant la reprise du travail pour les parents, la ville leur fournira les documents dont ils auront besoin pour l’organisation de leur vie professionnelle ou faire valoir leurs droits au regard du chômage partiel.

 

 

 

COMMUNIQUÉ OFFICIEL DE LA VILLE

 

 

 

"La Ville n’est pas en mesure d’organiser une réouverture des écoles abraysiennes à la date du 11 mai. Les conditions satisfaisantes pour assurer la sécurité sanitaire des élèves, des personnels de la ville et des enseignants ne sont pas réunies. Nous ne pourrions pas garantir un strict respect des prescriptions émises par les autorités sanitaires. Et comme la sécurité sanitaire et la protection de nos citoyens restent notre priorité, nous ne prendrons aucun risque.

 

➽  Nous en avons prévenu la direction de l’Inspection académique précise Vanessa Slimani, maire de la ville, conseillère départementale.

 

Accueillir les élèves dans les écoles de Saint-Jean de Braye dans des conditions satisfaisantes pour assurer leur sécurité sanitaire est le principal souci de la municipalité. Nous avons à cœur de prendre des décisions justes garantissant la sécurité de tous. Or, les informations successives, changeantes ou imprécises à l’échelle nationale ne le permettent pas.

 

Pourquoi ?

 

Dans son discours du 13 avril dernier, le Président de la République annonce une sortie du confinement à compter du 11 mai.

Le 28 avril seulement le Premier ministre présente la stratégie nationale du gouvernement. L’État demande ainsi aux maires d’organiser une réouverture progressive des écoles à partir du 11 mai dans le cadre de sa stratégie de sortie du confinement. Dans le même temps, il envisage un retour en classe des élèves "sur la base du volontariat"

• Le dimanche 3 mai, le Préfet et le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale indiquent aux maires qu’ils leur communiqueront  "dès que possible, les informations utiles en vue de la préparation du retour des élèves en classe"  après avoir recensé les intentions des familles d’envoyer ou non leurs enfants à l’école.

Le 3 mai également, nous recevons, dans sa version définitive, le protocole sanitaire établi par l’Éducation nationale.

Aujourd’hui, 5 mai, nous ne connaissons pas le nombre d’élèves qui seront susceptibles de faire une rentrée scolaire le 11 mai, pas plus que les niveaux des classes qui pourraient rouvrir, car les informations successives qui nous sont données varient.

Le 7 mai seulement, nous connaîtrons le classement des zones concernées par les réouvertures. C’est pourquoi la Ville n’est pas en mesure d’organiser une réouverture des écoles abraysiennes à la date du 11 mai.

 

Un tel travail ne s’improvise pas du jour au lendemain. Nous avons besoin de temps pour assurer la conformité au protocole, pour organiser l’arrivée, l’accueil et l’accompagnement des élèves sur les différents temps d’une journée à l’école tant pendant le temps scolaire que pendant celui du repas et de la pause méridienne.

 

Les locaux doivent être aménagés et adaptés selon les directives du protocole. Une visite école par école est nécessaire, en y associant parents d’élèves et personnels de la ville et de l’éducation pour que les dispositifs à mettre en place soient partagés.

 

Les agents de la ville chargés d’accompagner les enfants durant la journée doivent être en mesure de reprendre le travail pour que les effectifs soient suffisants et que toutes les consignes matérielles et les attitudes individuelles soient respectées.

Nous nous sommes attelés à la tâche pour y parvenir, elle est considérable.

 

Nous continuerons à travailler à la réouverture des écoles durant les jours prochains, sereinement, avec des informations que nous souhaitons plus fiables qu’aujourd’hui sur nos moyens humains et matériels et sur les effectifs d’élèves attendus.

 

Nous vous ferons part des réponses qui nous seront faites par la direction de l’Inspection académique que nous avons informée des difficultés rencontrées pour faire face aux enjeux d’une réouverture sécurisée de l’école.

 

La reprise du chemin de l’école par les élèves conditionne la reprise du travail pour leurs parents. Nous leur fournirons les documents dont ils auront besoin pour l’organisation de leur vie professionnelle ou faire valoir leurs droits au regard du chômage partiel.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents