Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

Rencontrez les artistes, les créateurs, les intervenants, les organisateurs... Et sortez vite de la morosité !


Jean-Louis DERENNE, homme d’art et de culture, Président de l’association O’JAZZ s'est éteint le 11 juillet dernier.

Publié par clodelle45 sur 17 Juillet 2019, 00:32am

Catégories : #JAZZ A L EVECHE, #JAZZ OR JAZZ, #Culture avec Gaëtan Lemasne

 

Voix du jazz à Orléans, mais aussi journaliste et écrivain, Jean-Louis DERENNE, s’est éteint à 62 ans, le jeudi 11 juillet, des suites d’un arrêt cardiaque. Sa disparition a créé un vif émoi dans la ville d’Orléans.

Fondateur de l’association Ô Jazz, Jean-Louis DERENNE était bien connu des milieux culturels orléanais pour programmer au théâtre les Samedis du jazz en partenariat avec la Scène Nationale, organiser les "Tremplins" sur le Festival Jazz or Jazz et d'une façon générale  promouvoir de jeunes talents régionaux.

Jean-Louis était également l’un de co-programmateurs du festival Jazz à l'Évêché organisé par la ville d’Orléans avec Stéphane Kochoyan, les associations ABCD et  le Nuage en pantalon - NEP (de Gérard BEDU).

 

"Ni fleurs, ni couronne, ni commentaires" dixit Jean-Louis qui aspirait à l'intimité. En cette journée toute particulière, il convient plus que jamais d'exprimer à son épouse Dominique, à sa fille, à tous ses proches, nos plus sincères condoléances et notre affection.

 

Gaëtan LEMASNE, ex de JAZZ’O, membre des associations ABCD et  Ô JAZZ! se souvient...

"C’est avec une profonde émotion que je viens d’apprendre la disparition de Jean-Louis. Pêle-mêle, de nombreux souvenirs me reviennent...  Alors tel un Georges PEREC..."

Je me souviens de ces années potaches communes au lycée Pothier.

Je me souviens du journaliste et puis directeur du détonnant, parfois impertinent, journal Les Nouvelles d’Orléans, percutant hebdomadaire fondé dans les années 80 et qui disparu en 1992. Il continuera par la suite d’exercer ce métier en tant que journaliste indépendant.

Je me souviens des chroniques culturelles qu’il assurait sur les ondes d'Orléans FM, l’une des premières radios locales libres orléanaises. En parallèle, pour Jacques CAMUS et JJ TAIÏB quant à eux c’était l’émission "Fuite de jazz" sur une radio pilotée par la République du Centre.

Je me souviens de la création d’Ȏ’jazz (pour “O(rléans) Jazz) le 15 juin 2008 dans les sous-sol du cinéma des Carmes avec le tumultueux Pierre RICHARD, l’ancien patron du Caveau des Trois Maries.

En juin, cette association Ô’Jazz vient de fêter ses dix ans. Jean-Louis avait plein de projets pour promouvoir cette musique qu’il aimait tant. Cette création se voulait aussi un hommage aux années “Jazz O”, ancienne association amie fondée entre autres par les Jacques CAMUS, Roland SPENLE, Pierre BOUCHENOT, Francis GRENIER et Philippe GEISER...

Je me souviens de ce savoureux spectacle cabaret-jazz en hommage à AUDIARD avec la compagnie Clin d’œil de la famille AUDAX. J’ai du le voir 4 ou 5 fois, et ce n’est sans doute pas fini... Bientôt programmé (le 27 juillet prochain) au Théâtre de verdure d’Olivet. A ne louper sans aucun prétexte ! Toujours aussi truculent!


J’adresse à Dominique, son épouse, à tous ses proches mes sincères et profondes condoléances et toute ma sympathie.

 

 

ABEL MOITTIÉ,

Adjoint au Maire d’ Orléans délégué à la Culture et à la Mémoire.

J’apprends avec stupeur et grande émotion le décès brutal de Jean-Louis Derenne.
C’est une figure marquante de la scène culturelle orléanaise qui s’en va, trop tôt, trop jeune, trop cruellement pour sa famille, ses proches et ses nombreux amis.
Jean-Louis DERENNE était un homme de rêves et d’actions ; un esprit curieux et réceptif, une intelligence fine et vive ; un homme entreprenant, à la parole libre, à la plume incisive ; un esthète amoureux des lettres et des arts, passionné de jazz et de bien d’autres choses encore…
Il aimait la vraie vie, l’amitié partagée, la fidélité confiante. Il avait encore tant de choses à dire, qu’il ne dira pas ; tant de bonheur à donner, qu’il ne donnera pas.
Tout cela va manquer – manque déjà – à chacun d’entre nous. Tout cela manquera donc à Orléans.

Jean-Louis DERENNE : c’est une belle rencontre humaine sur une mélodie inachevée, qui laisse aujourd’hui libre cours à l’improvisation de chacun.

 

NATHALIE KERRIEN

Conseillère départementale,

Adjointe au Maire d'Orléans précédemment en Charge de la Culture.


Bouleversée...
Au revoir et merci, Jean-Louis.

 

ADIEU L’AMI!

Bernard CASSAT, membre de l'association Ô JAZZ! 

 

Hommage à découvrir dans son intégralité  ICI sur le blog de l'association ÔJazz...

On a tous notre petite musique. Celle qui émanait de Jean-Louis DERENNE, président d’Ô Jazz, trop tôt disparu le 11 juillet dernier, mettait en œuvre des voix diverses pour composer un ensemble complexe.
Il aimait les big bands (...) Mais il aimait aussi ces envolées que donnent parfois les soufflants ou les pianistes (...) Il aimait mettre en relation. (...)
Parce que sa musique avait aussi une composante pleine d’humour. Il adorait celle des mots (...). Il les alignait avec brio et les lisait avec délectation.

Ces derniers temps, il partait dans la nature observer les oiseaux. Pour leur liberté, pour leur beauté, pour leur chant qui exprime tant de choses qui lui correspondaient. Il appréciait Chaval, mais il aimait les oiseaux, même s’il n’aimait pas les cons, surtout en troupeaux.
Cher Jean-Louis, j’aimais bien quand tu nous donnais le la pour voler avec toi.
Bernard CASSAT et tous tes amis d’Ô Jazz

Le blog d' Ô JAZZ! en ligne ici...

 

STÉPHANE KOCHOYAN

Musicien, partenaire de Jean-Louis et d'ÔJazz! sur de nombreux évènements orléanais.

Jean Louis était un partenaire de toutes mes missions menées avec la Ville d'Orléans et La Scène nationale d'Orléans, par ses idées, sa connaissance de la musique, des musiciens de la région, ses convictions il a joué un rôle capital au sein de nos dispositifs. Public, musiciens, organisateurs, nous lui devons beaucoup.

Je suis très triste et choqué aujourd'hui, je garderai le souvenir d'un homme d'une grande intelligence, d'un esprit vif, de son sens de la répartie, de ses goûts musicaux sans concession, de la qualité de son engagement aux côtés de nos équipes.

Je présente toutes mes condoléances et affection à sa femme Dominique, à sa fille, à toute sa famille ainsi qu'à tous les membres de l'association ÔJazz...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents