Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

VIVRE AUTREMENT VOS LOISIRS avec Clodelle

Rencontrez les artistes, les créateurs, les intervenants, les organisateurs... Et sortez vite de la morosité !


FRANCOIS BONNEAU : Dynamisme et solidarité en REGION CENTRE VAL DE LOIRE mais vigilance face à la baisse des dotations de l ’État

Publié par clodelle45 sur 5 Septembre 2017, 14:13pm

Catégories : #INTERVIEW

François BONNEAU, Président du Conseil régional du Centre-Val de Loire, a évoqué hier cette rentrée 2017 lors d’un déjeuner de presse.  Au niveau national, la Région qui s’impliquera dans les débats autour des réformes à venir (apprentissage et formation professionnelle) s’insurge contre la baisse des dotations aux collectivités territoriales et la diminution drastique sans évaluation préalable des Emplois aidés.

En  Région, dynamisme et solidarité constituent la marque de cette rentrée. Mobilité, économie, emploi, formation seront au cœur des actions. Dans la restauration lycéenne, l’objectif est désormais de favoriser les circuits courts en portant à 20% la part de bio local.

En 2019 on célébrera le cinquième centenaire de la Renaissance, de la mort de Léonard de Vinci et de la première pierre de Chambord. Promis le cœur de l’Europe battra dans la région!

 

Apprentissage et formation: La région s’impliquera dans les débats autour des réformes à venir

 

Alors que la nouvelle équipe gouvernementale est aux responsabilités depuis seulement 3 mois, on observe déjà les attentes et craintes des concitoyens (chômage, emploi, pouvoir d’achat, libération des énergies créatives). 

Dans la reprise observée on voit l’effet de  politiques publiques décidées préalablement (baisse des charges, loi travail par ailleurs accueillie de manière mitigée). Pas question de poser un jugement définitif mais nous sommes à  "un moment de vérité".

Apprentissage et formation professionnelle, les deux réformes annoncées se situent au cœur des compétences de la région qui sera extrêmement impliquée dans les débats afin qu’elles répondent à une priorité économique et sociale. L'entreprise doit être compétitive mais pas question de précariser excessivement les contrats de travail.

 

 

Baisse des dotations aux collectivités territoriales : "pas question d’assumer une double peine"

 

Depuis la grande conférence territoriale du 17 juillet, l’attention se porte sur l’évolution des dotations aux collectivités territoriales. En effet 92% des recettes de la Région sont liées aux décisions et dotations de l’État qui a demandé de participer à l’effort de redressement des comptes.

Le plan précédent portant sur 3 années invitait les collectivités  à réaliser 11 milliards d’économie en 3 ans. Elles ont réalisé 85% de l’objectif alors que la sécurité sociale a rempli 60% et l’État seulement  28%.

L’État qui n’a donc pas fait précédemment l’effort envisage maintenant une nouvelle baisse des dépenses de la Région: l'effort serait de 13 millions par an, soit à horizon 2021 un cumul de 130 millions d’euros.

 

Si ce nouvel l’effort considérable annoncé précédemment était maintenu, "la Région qui est déjà à l’os subirait une double peine" et ne pourrait plus assumer les responsabilités dans les secteurs essentiels que sont l'économie, la formation professionnelle, l'emploi ou la  solidarité.  Orienter à la baisse les budgets d’investissement plongerait dans une "période anti économique".

 

Au Congrès national des Régions à Reims,  le Premier ministre Manuel Valls qui n’envisageait "pas de collectivités sous tutelle" leur promettait "une part de TVA".  Aujourd'hui "c’est en discussion, ce n’est pas acquis mais tout reste ouvert". 

 

Fin septembre, le Congrès des Régions de France aura lieu à Orléans, les Présidents de Régions se déclarent "prêts à discuter à nouveau, viendront avec des propositions mais n’accepteront dans un marché de dupe".

 

Le Président de la République a précisé clairement à plusieurs reprises qu’un "vrai partenariat avec les collectivisés territoriales" était envisagé.  Aujourd’hui celles-ci demandent que ces déclarations "se traduisent concrètement".  Elles veulent  être prises en considération et porter les actions publiques avec une totale légitimité.

 

En résumé, il faut aller jusqu’au bout de la décentralisation mais  "les collectivités veulent désormais être au cœur de négociations engageant leurs compétences ».

 

Emplois aidés : impossible d’accepter la diminution drastique annoncée

 

En 2004 avec effet 2006, le gouvernement Raffarin confiait aux régions  la responsabilité de la restauration, de l’hébergement, de l’entretien et de l’ accueil dans les lycées. L’État a transféré une partie des moyens financiers.

Faute de créer suffisamment de postes durables,  216 emplois aidés ont été mis en place en Région Centre Val de Loire. La part essentielle du salaire porté par l’État est de 70%. 

 

Les emplois aidés, véritables outils d’insertion "contribuent directement à un service public de qualité": Plus de 70% des bénéficiaires obtiennent ensuite un emploi directement.

Aujourd’hui  indispensables, ils sont en Région Centre au nombre de 222. Si on les supprimait de "manière unilatérale sans évaluation", ils ne pourraient pas être remplacés.

Le Président Bonneau a donc fermement alerté le premier Ministre: "on ne pourra pas envisager de faire fonctionner le service avec la diminution drastique des emplois aidés telle qu’elle a été annoncée". Aucune réponse n'est parvenue à ce jour...

 

 

En  Région Centre Val de Loire, mobilité, économie et emploi  marqueront la  rentrée

 

  • Mobilité

La Région est sur tous les fronts de la mobilité (Rail, route avec 108000 élèves, 19 000 apprentis et 9000 personnes transportées chaque jour en interurbain, soit 198 000 personnes transportées au lieu de 50000 précédemment.

Au 1er janvier 2018, la Région Centre Val de Loire deviendra l'autorité organisatrice des lignes Paris-Orléans-Tours, Paris-Bourges-Montluçon et Paris-Montargis-Nevers.

La mobilité doit être conjuguée à toutes les personnes, à tous les âges et à tous les modes dont celui du partage (notamment grâce au numérique et à une nouvelle conception de l’usage du véhicule individuel).

Depuis le 1er septembre sur les six départements de la Région Centre-Val de Loire, ULYSSE est devenu  REMI: élèves et apprentis bénéficient de la gratuité des transports. En savoir plus… 

 

  • Économie et emploi

Ce mois de septembre verra le lancement du portail régional DEV’UP accompagnant les entreprises dans leur développement économique et leurs projets. En octobre les "Cordées du territoire" et le dispositif "Assure ta rentrée" seront de retour.

 

  • Formation

1000 apprentis supplémentaires sont attendus à la rentrée, ce qui porterait leur nombre à environ 20000, "un début dans la reconquête de ceux-ci".

La Région qui souhaite porter leur nombre à 23000 est allée au plus près des entreprises afin de les convaincre de "rentrer dans l’aventure de l’apprentissage".

Par ailleurs, afin d’être au plus près de l’évolution du numérique, des formations nouvelles  et des chantiers ouverts, François Bonneau va prochainement  visiter 22 lycées de la région.

 

  • La future assiette des lycéens : 20% de Bio local et 20% de circuit court

 

Valoriser les circuits courts dans la restauration collective des lycées est une priorité. Un logiciel permettant aux gestionnaires chefs de cuisine de connaitre les produits disponibles et d’émettre des souhaits est en cours d’installation. A échéance de mandat, les produits locaux de proximité et le bio tout aussi local doivent trouver leur place dans cette logique, avec un objectif de 20% pour chacun.

 

Parler uniquement du coût et du prix "aboutit à une aberration, les producteurs locaux ne trouvent pas leur marché". Au niveau national on observe 25 à 30 % de perte dans la restauration collective. Mobiliser les jeunes sur ce sujet ferait une économie substantielle compensant le surcout dû aux achats de produits locaux.

 

 

Santé et université : priorité aux maisons de santé pluridisciplinaires

 

Les maisons de santé pluridisciplinaires participent à la lutte contre les déserts médicaux. Trois inaugurations de ces MSP sont prévues prochainement à Neuillé-Pont-Pierre (Indre-et-Loire), Noyer-sur-Cher (Loir-et-Cher), et Fleury-les-Aubrais (Loiret).

 

Au printemps dernier une première réunion autour des universités d’Orléans et de Tours s’est déroulée avec le Préfet de région, les maires et acteurs concernés.  Celles-ci doivent être placées "en complémentarité et non pas en concurrence".

Des postes de chef de clinique assistants et des fauteuils d’odontologie ont été mis en place. Le nombre des internes a explosé.

 

 

Tourisme

 

La fréquentation des grands sites (Chaumont sur Loire, Amboise, Chambord) devrait augmenter de 10% en 2017.

 

Renforçant les axes ligériens et la solidarité avec le monde rural, le vélo connaît un  succès indiscutable  (Loire à vélo, nouveaux itinéraires, Échappées à vélo).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents